HERMITAGE VENANSAULT FOOTBALL : site officiel du club de foot de VENANSAULT - footeo

Entretien avec Fabrice Valéro

24 janvier 2014 - 16:15

Critiqués, et bien souvent contestés, les arbitres sont pourtant les piliers des rencontres sportives... Rigoureux et impartials, qui sont-ils en dehors du terrain ? Retour sur le parcours d'un de nos justiciés...

Bonjour Fabrice, pour commencer peux-tu te présenter ?

 J’ai 35 ans, je suis père de 3 enfants (Maëva, Enzo et Kyliano). Je suis chef de quai dans une société de transport (Calberson). Originaire de Clermont-Ferrand, je suis arrivé à Venansault en 2005 par choix personnel !

 J’ai été joueur de football en Auvergne dans le club du Billom jusqu’en séniors (Promotion d’Honneur une saison), malgré ma petite taille j’évoluais au poste de libéro et j’étais capitaine de l’équipe. J’y ai gardé de très bons souvenirs comme une super bande de copains, ou avoir évolué avec mon père comme entraîneur mais surtout ce match de coupe de France en 2000, contre Clermont-Ferrand qui jouait à l’époque en national (défaite 11-0).

 Aujourd’hui je suis arbitre de Ligue et j’officie régulièrement en Division d’Honneur.

Raconte-nous ta carrière d’arbitre !

 J’en suis venu à l’arbitrage par défaut ; il n’y avait pas assez d’effectif pour former une équipe juniors dans mon club. De temps en temps je faisais la touche pour dépanner l’équipe sénior jusqu’au jour où j’ai arbitré au centre et je me suis fait repéré par un représentant du district. Je me suis alors réellement lancé dans l’arbitrage à 17 ans (1995).

 J’ai ensuite gravi assez rapidement les échelons jusqu’en 2000, puis j’ai obtenu le statut « jeune arbitre » de la fédération. Mais l’envie de jouer au football a repris le dessus. J’ai donc mis ma carrière d’arbitre entre parenthèses pour évoluer avec l’équipe fanion du Billom pendant deux ans.

 Mais l’arbitrage me manquait, j’ai donc décidé de m’y remettre en 2004, et de repasser tous mes examens pour la catégorie séniors en Auvergne (mes deux années d’arrêt m’ayant fait perdre mes diplômes). En quittant l’Auvergne par choix personnel, je suis arrivé en Vendée. La ligue atlantique m’a fait repasser l’examen de ligue, que j’ai obtenu en finissant deuxième de ma promotion. J’ai été automatiquement affecté en DRH (2006). L’année d’après j’officiais en DRS et deux ans après en DH (2009).

En tant qu’arbitre de DRS/DH, je suis amené à officier en tant qu’assistant sur des matchs de CFA2 ou CFA (en général, j’arbitre deux matchs de DH au centre et 1 match de CFA à la touche par mois).

Soulignant mon expérience, la ligue via M.Capelli (responsable des arbitres de la ligue atlantique et ancienne arbitre assistant international) m’a sollicité afin d’observer et de dénicher des éventuels talents dans l’arbitrage. Je me rends donc disponible certains dimanches matins où je reçois une désignation pour aller voir des jeunes arbitres sur des matchs de niveau régional.

Je fais aussi partie de l’école d’arbitrage que j’anime avec Arnaud Beaucamp. Il y a quatre sessions dans l’année : la partie terrain se fait à Dompierre-Sur-Yon et la partie salle au district de Vendée.

Comment es-venu cette passion pour l’arbitrage ?

S’il y avait eu une équipe junior à Billom je ne serais jamais venu à l’arbitrage, c’est une certitude !!! Un évènement a surtout tout fait basculer.

Lors d’un match de première division départementale avec mon équipe du Billom, mon père, qui faisait la touche, a subi les reproches d’un joueur de l’équipe adverse pendant une bonne partie de la rencontre. N’acceptant pas la situation et portant le brassard de capitaine, je me suis permis d’aller voir le joueur en question pour le calmer. Les choses ont mal tourné et l’arbitre m’a exclu de la rencontre. Enervé de cette décision, je lui ai couru après sur le terrain. Verdict de la commission de discipline : 5 mois de suspension. Pour marquer le coup, mon club m’a obligé à arbitrer des rencontres le week-end. Ça a été un vrai déclic, je me suis rendu compte de la difficulté de la tâche mais surtout de l’envie et du plaisir que je prenais à arbitrer.

Quelle est, selon toi, ta plus grande qualité en tant qu’arbitre ?

Je pense être accessible. Je suis ouvert à tout dialogue et conscient de la tâche que j’ai à accomplir chaque week-end. Je suis le premier à faire preuve de dérision sur le terrain, mais je suis capable de rigoler avec un joueur et de l’expulser dans la minute suivante.

Quel est ton meilleur souvenir dans l’arbitrage ? Ton pire souvenir ?

Mon pire souvenir :

Mon premier match en tant qu’arbitre officiel à la Réorthe en 2006. Après une rencontre plutôt calme dans l’ensemble, un joueur de l’équipe m’attendait devant ma voiture avec une barre de fer, en me reprochant d’avoir fait perdre la partie à son équipe. Ce jour-là, mes enfants étaient avec moi (Maëva avait quatre ans et Enzo deux ans), et j’ai vraiment eu peur pour eux ! En rentrant chez moi, je m’étais mis en tête d’arrêter. Par la suite, j’ai pris du recul et discuté avec des amis qui m’ont convaincu que ce n’était qu’un incident. Après mure réflexion j’ai finalement décidé de continuer, mais cette histoire m’a rendu plus fort et depuis j’essaye de ne plus faire d’état d’âme.

Mes meilleurs souvenirs :

 FC Nantes – Le Havre en  8ème de finale de la coupe Gambardella à la Beaujoire devant 5000 personnes. Après mon match, j’ai reçu un coup de téléphone d’un responsable qui me demandait  où j’étais… Je ne comprenais pas ce qu’il se passait ! Il y’avait eu une erreur de désignation et j’étais attendu pour un autre match en coupe de Vendée, qui opposait Pouzauges à Flochamont. Sans hésiter, j’ai pris ma voiture et je me suis rendu le plus rapidement possible sur le lieu du match… Nantes - Pouzauges en trente-cinq minutes, un record ! A mon arrivée, le public m’a applaudi. La Beaujoire et la coupe de Vendée dans la même journée, c’était génial !

La demi-finale Allemagne-Italie au mondial junior de Montaigu devant 2500 personnes en 2008 (victoire de l’Allemagne 2-0)

Un match de poule entre le Gabon et l’Ukraine en  2010 à Venansault ou j’étais très fière d’arbitrer dans mon club (mondial de Montaigu également).

La finale de coupe de Vendée en 2012 et 2013 avec mes trois meilleurs potes d’arbitrage (Florent Baconnet du Poiré Sur Vie, Simon Fortineau de la Chappelle-Hemier et Damien Morineau de St Hilaire De Riez) où j’étais assistant. Deux superbes journées avec la famille et les amis.

Le lundi soir, vous vous réunissez avec des arbitres des clubs voisins au stade de Venansault, raconte nous un peu le but de cette action.

J’ai reçu la demande d’un arbitre de district M.Perraudeau (pas Manou je vous rassure), qui souhaitait que je  refasse des entrainements pour les arbitres du secteur de  LA ROCHE SUR YON. J’ai accepté avec honneur et plaisir cette mission, et  on se réunit donc sur les terrains de Venansault, un lundi sur deux. Ces entraînements permettent de travailler la technique d’arbitrage, le physique et surtout de passer de bons moments. Au cours de la saison, il est difficile de se voir entre arbitres, cette séance du lundi est un bon moyen d’y remédier. J’essaye de transmettre mon expérience. Cette action recommence juste et pour le moment, l’affluence par séance est de 10/15 arbitres. L’objectif est de fidéliser et de récupérer d’autres arbitres (20/30 personnes par séance serait idéal).

Quel regard portes-tu sur le football à Venansault (jeunes, Séniors…)

Concernant la partie Jeune, où mon fils Enzo évolue dans la catégorie U10/U11, je suis super content du travail qui est consacré à nos jeunes. Les dirigeants sont très investis et impliqués pour les enfants. Mon fils est impatient d’aller s’entraîner et revient heureux après chaque séance. Le football d’animation à Venansault est sur la bonne voie…

En revanche, grosse déception de notre équipe séniors A, qui n’a pas conscience de son talent, de son potentiel et qui reste en bas du classement de 3ème division départementale. J’essaye de donner la meilleure image possible du club sur les terrains de DH  mais j’ai le sentiment que ce n’est pas le cas des joueurs Séniors du club. Une descente en 4ème division serait catastrophique pour le club, surtout en vue de l’énorme travail fournit pour nos jeunes…

Un petit mot sur le nouveau président du club ?

On a changé de personnalité entre les deux présidents :

Isabelle a voué corps et âme au niveau associatif durant trois années. Je tiens vraiment à la remercier !

Loïc est la personne qu’il fallait d’un point de vue sportif. Il connait bien le club et la mise en place de commissions (sportive – fête – football d’animation …) est une très bonne chose. Cela lui permet de déléguer les tâches tout en étant informé de ce qu’il se fait. Seul défaut … Il supporte St Etienne !!!

 

Vous êtes 4 arbitres au club de Venansault, peux-tu en quelques lignes nous parler d’eux ?

Trois personnes totalement différentes :

François : Au-delà de l’arbitrage, il est voué à son club depuis des années. C’est un bonne arbitre qui ne se prend pas la tête. Il est, tout comme moi, très affecté par l’image que donnent les séniors du club…

Tony : La relève, le jeune pouce qui, lorsqu’il aura compris que la condition physique fait partie de l’arbitrage, sera un très bon arbitre. Il a un potentiel énorme et officie déjà en PH à seulement 19 ans.

Pierrot : Que dire … Je n’ai pas de mots pour le qualifier. J’ai un profond respect pour cet homme qui adore l’arbitrage, mais aussi pour tout ce qu’il fait au club. Son implication et l’image qu’il donne devrait servir de référence à certains. D’un point de vue investissement, il n’y a pas mieux au club !

Quel message souhaites-tu faire passer aux jeunes arbitres qui vont lire cette interview ?

L’arbitrage à changer, ce n’est plus l’homme en noir qui donne des coups de sillets a tords et à travers !!

L’arbitrage s’est humanisé, par ce que l’on nous enseigne. Nous ne sommes plus des armoires froides et rigides dans nos décisions au contraire nous devons tendre vers plus de psychologie et d’échanges avec les joueurs. Je suis conscient que l’arbitrage ne passionne pas forcément, mais elle pour moi une bonne école de vie : management, échanges, remise en question, rencontres avec différentes catégories sociales, etc.

Petit mot de la fin…

Il serait bien de se réunir plus souvent avec les dirigeants et entraîneurs du club lors d'un repas convivial pour discuter de la vie du club (une ou deux fois dans l’année).

D'un point de vue personnel, je gère 35 personnes dans mon boulot, 22 personnes sur un terrain de football et trois enfants à la maison. A degré différents, tout se rejoint…

 

Fiche personnelle :

Ton film préféré : Les évadés

Ton joueur préféré : Zinedine Zidane

Arbitre préféré : Pierre Luigi Colina

Ton équipe préférée : Olympique de Marseille

Ton plat préféré : Tomates farcies

Tes chansons préférées : né sous la même étoile, de I AM

Ton animal préféré : Chien

Ton sportif préféré : Teddy Riner

Ton acteur préféré : Morgan Freeman

Tes chanteurs préférés : I AM, Grands Corps Malade, Jennifer

Tes loisirs : ma famille – Le cinéma – Partager des repas avec des potes

Dicton : ne remets jamais à demain ce que tu peux faire aujourd'hui ...

 

Commentaires